L'histoire du dresseur

Dans les années 1990, plus de 16 000 métiers à tisser fonctionnaient en Rhône-Alpes, aujourd’hui il en reste moins de 3000.

C’est en voyant disparaître ce savoir-faire qu’en 1998, Max Arnaud, jeune entrepreneur de 39ans se lance dans la création de son entreprise de textile, naît alors Alina Textiles.

Alina textiles se spécialise dans le tissage technique. Depuis maintenant bientôt 20 ans la société tisse des tissus techniques pour le milieu médical, la défense, l’aérospatiale …

En plus des métiers à tisser l’usine possède 2 ourdissoirs. L’ourdissoir est une machine qui sert à la préparation de la chaîne qui va être utilisé lors du tissage. Alina tissage est l’une des deux seules entreprises à faire de l’ourdissage à façon en France.

Après des années d’expérience dans le tissage technique, en 2016, Max cherche à associer sa production et sa distribution dans le but de rapprocher au maximum le consommateur du produit final sans pour autant concurrencer ses clients donneurs d’ordres.

C’est après un temps de réflexion, concertation et recherches qu’en Novembre 2016 Dresseur de Tables voit le jour. Une gamme de linge de maison 100% Française, une gamme complète qui allie savoir-faire, qualité et valeurs, disponible en circuit court.

La fabrication française de linge de maison est la solution qui est apparu comme une évidence. Ce circuit de fabrication permet de maîtriser la qualité, les coûts et les délais. En plus de pérenniser les emplois chez Alina Textiles, cela favorise l’emploi local, l’environnement avec des partenaires soucieux de l’écologie et défend un savoir-faire français sur la voie de l’extinction.

L’ensemble du processus de fabrication se fait en France et l’on peut dire exclusivement en Rhône-Alpes puisque l’opération la plus éloigné se fait à 132km de Romans. L’ennoblissement se fait à Chessy-les-Mines, la confection à Lentilly, Sainte-Sigolène ou Valence, le tissage à Romans-sur-Isère au sein de nos propres ateliers.